Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 39
Temps de recherche: 0.0436s

esprit

Dans le monde réel, il n'y a pas d'opposition entre nature et culture/éducation, seulement une interaction infiniment complexe et constante entre effets environnementaux et génétiques.

Auteur: Mate Gabor

Info:

[ superfétatoire ] [ âme superflue ] [ dialogue constant ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

commercial

La belle affaire de vendre une paire de chaussures à une personne qui a besoin d’une paire de chaussures ! Je n’appelle pas ça un vendeur, mais un distributeur. Ah, si vous réussissez à vendre à un monsieur qui est venu pour acheter un pyjama rayé, une tondeuse à gazon et un service à porto, d’accord, vous avez droit à toute notre reconnaissance…

Auteur: Frédérique André

Info: Dans "Sketches inédits", page 44

[ superflu ] [ vente forcée ] [ ironie ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

cachotteries

- Maman, tu ne veux pas qu'on le fasse mettre, le téléphone ?
- C'est une dépense, dit soucieusement Mme Alvarez. Nous sommes déjà très juste...Le téléphone n'est vraiment utile qu'aux hommes qui font de grosses affaires et aux femmes qui ont quelque chose à dissimuler.

Auteur: Colette Sidonie Gabrielle

Info: Dans "Gigi"

[ superflu ] [ simplicité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

simplicité

Rééduquer l’homme consistera à lui enseigner une nouvelle fois à estimer correctement les objets, c’est-à-dire à s’en passer le plus possible.

Auteur: Gomez Davila Nicolas

Info: Dans "Le réactionnaire authentique" page 76

[ indépendance ] [ superflu ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

société de consommation

[…] je ne souhaitais pas gâcher mon temps à gagner de riches tapis, de beaux meubles, une cuisine raffinée ou bien une maison de style grec ou gothique. S’il en est que cela ne dérange pas d’acquérir ces choses et qui savent comment s’en servir une fois acquises, je leur abandonne bien volontiers cette ambition. D’aucuns sont industrieux et aiment le travail en soi – à ceux-là, je n’ai désormais rien à dire. A ceux qui ne sauraient pas quoi faire s’ils avaient plus de temps libre qu’ils n’en ont déjà, je conseillerais de trimer encore deux fois plus dur.

Auteur: Thoreau Henry David

Info: Dans "Histoire de moi-même", page 71

[ passe-temps ] [ ironie ] [ biens superflus ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

justification

On raconte qu'un calife oriental un jour livra aux flammes la bibliothèque d'une ville célèbre et glorieuse et orgueilleuse et que, devant ces milliers de volumes en feu, il disait qu'ils pouvaient et devaient disparaître : car ou bien ils répétaient ce que le Coran disait déjà, et donc ils étaient inutiles, ou bien ils contredisaient ce livre sacré pour les infidèles, et donc ils étaient pernicieux.

Auteur: Eco Umberto

Info: Le Nom de la rose

[ autodafé ] [ bouquins superflus ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

création du besoin

Par exemple, dans une pub pour un shampooing l’Oréal, une femme très brune et très maigre, dans une réunion de travail, secouait sa chevelure, applaudie par des hommes. Les Polonaises, plutôt fortes et blondes, travaillaient depuis cinquante ans dans l’industrie et les services, et depuis toujours dans l’agriculture. Elles n’avaient pas besoin de "gagner" une place au travail ni de se faire accepter grâce à leurs cheveux : elles y étaient indispensables. A quoi donc ce genre de publicité débile et décalée pouvait-elle servir, sinon à les réduire à l’état d’objets sexuels ?

Auteur: OLS (Offensive Libertaire et Sociale)

Info: Dans "Divertir pour dominer", page 100

[ honte de soi ] [ superflu ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

absurde

Lorsqu’on tend au zéro, on se sent de plus en plus, et pas de moins en moins. Moins on existe et plus on est de trop. La caractéristique du plus petit, c’est son côté excédentaire. Dès que je me rapproche du néant, je deviens en excédent. Dès qu’on se sent de moins en moins, il y a à quoi bon et pourquoi foutre. Il y a poids excessif. On a envie d’essuyer ça, de passer l’éponge. C’est ce qu’on appelle un état d’âme, pour cause d’absence.

Auteur: Gary Romain

Info: Dans "Gros câlin"

[ superflu ] [ sentiment ] [ vide ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

consommation

Quand on va dans un supermarché, on est sidéré par les milliers de trucs qu' on n' achètera jamais. Les magasins bio sont vingt fois plus petits avec vingt fois moins de choix et, pourtant, on y trouve tout ce qu' il faut pour se nourrir.
Les rayons de yaourts dans les supermarchés sont les endroits les plus absurdes de la planète. Des centaines de yaourts fabriqués par les géants de l'agro-alimentaire, mettent sur le marché tous les mois de nouveaux fromages blancs. Nouveaux peut-être mais totalement inutiles...
On nous dit que les pesticides sont indispensables pour faire pousser notre nourriture.
Mais on oublie de préciser qu' un tiers de la production alimentaire mondiale part à la poubelle tous les ans.
Un tiers ! Alors à quoi bon argumenter sur la productivité de l' agriculture avec des millions de tonnes de pesticides.
Cette économie n'a aucun sens. Elle invente de nouveaux produits, de nouveaux emplois pour produire de l'inutile...
Notre économie libérale est devenue aussi absurde que celle de l'ex URSS. Pour satisfaire le dogme du plein-emploi, nous fabriquons nous aussi des tonnes de produits totalement inutiles, qui nous polluent, et dont la production gaspille des matières premières de plus en plus rares.

Auteur: Riss

Info: Edito de Charlie Hebdo, 26 septrembre 2018

[ impasse ] [ superflu ] [ dilapidation ] [ surproduction ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

parler

Souvent ma parole m'a fait perdre quelque chose. Toujours mon silence m'a fait gagner quelque chose.

Auteur: Pythagore

Info:

[ superflu ] [ superfétatoire ]

Commenter

Commentaires: 0