Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Comment insérer une citation. PunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une rech... Lire la suite >>
Résultat(s): 265
Temps de recherche: 0.1126s

vocables

Les symboles les plus parfaits, les plus expressifs, les plus nuancés, que nous avons : les mots.

Auteur: Koninck Thomas De

Info: La nouvelle ignorance et le problème de la culture, p.91, PUF, 2001

[ langage ] [ vocabulaire ]

 

Commentaires: 0

quête

Lorsque j'ai commencé mon apprentissage de la musique, je me demandais s'il était possible de l'utiliser comme une sorte de symbole sonore pour exprimer ces manifestations de la nature. C'est dans ce sens que vont mes recherches. Il s'agit d'un long processus qui passe par la pratique d'une multitude de disciplines apparemment étrangères à la musique, et qui en constituent pourtant l'essence.

Auteur: Coleman Steve

Info:

[ fréquences ] [ jazz ]

 

Commentaires: 0

vocabulaire

Toute la différence entre le langage animal et le langage humain se situe dans le passage de l'usage de stimuli-signaux à celui de signes-symboles. Alors qu'un signal fait réagir, un signe fait penser.
Le signal est en effet quelque chose qui désigne quelque chose d'autre qu'il indique ou demande. C'est un stimulus, càd quelque chose de sensible qui a pour fonction de provoquer une réaction, de faire faire. En présence d'un feu rouge, l'automobiliste s'arrête : il ne se met pas à évoquer des considérations sur la rougeur du feu ! Les stimuli-signaux et, avec eux le "langage" animal, sont des "instruments d'action immédiate".
Le signe-symbole est "un instrument de pensée et non seulement d'action immédiate". Il permet l'évocation inactuelle! C'est précisément le jour où Helen Keller cesse de réagir aux stimuli-signaux, auxquels sa gouvernante l'a conditionnée, qu'elle comprend que les mots ont un sens et qu'elle devient capable de "parler" (avec le langage tactile des sourds-muets). Ainsi, jusque-là elle n'avait fait que réagir au mot eau. A présent ce mot évoquait pour elle l'eau elle-même, "ce quelque chose de merveilleux qui était en train de couler sur sa main" Le langage est ainsi ce par quoi se réalise en l'être humain l'ouverture de son moi hors de l'immédiateté de l'instant, donc à l'universel.

Auteur: Ruyer Raymond

Info:

[ parole ] [ représentation ]

 
Mis dans la chaine

Commentaires: 0

classiques et poncifs

Le beau est le symbole du bien moral.

Auteur: Kant Emmanuel

Info: La critique du jugement

[ harmonie ]

 

Commentaires: 0

conventions

En "mentant" avec talent, l'acteur contribue à civiliser. La première marque de l'intelligence est bien la saisie de la valeur du signe (dont tout l'être est de faire connaître autre chose) ; la pire des hébétudes, la négation du symbole. L'acteur, le poète, tous les arts à vrai dire, mentent pour dire vrai.

Auteur: Koninck Thomas De

Info: La nouvelle ignorance et le problème de la culture, p.138, PUF, 2001

[ règles ] [ sens ] [ factice ] [ jeu ] [ apparences ]

 

Commentaires: 0

consumérisme

Dans une époque en manque de symboles religieux, aller au magasin remplace le fait d'aller à l'église... Nous avons la un libre choix, mais avec un prix. Nous pouvons donc gagner de l'expérience, mais sans réaliser l'innocence. Marx savait bien que les activités épiques du monde moderne n'impliquent pas la lance et l'épée mais les marchandises.

Auteur: Bayley Stephen

Info:

[ calcul ]

 

Commentaires: 0

langage

Un idéogramme ne produit pas sur le cerveau japonais une impression similaire à celle créée dans le cerveau occidental par une lettre ou une combinaison de lettres - symboles mornes, inanimés de sons vocaux. Pour le cerveau japonais, un idéogramme est un tableau animé, qui vit, parle et gesticule. Et une rue japonaise est toute peuplée de caractères vivants de ce genre - figures qui crient aux yeux, mots qui sourient ou grimacent comme des visages.

Auteur: Hearn Lafcadio

Info: Ma première journée en Orient, p 17

[ traduction ] [ écriture ]

 

Commentaires: 0

pressentiment

Dans le spectacle du bateau qui avait flambé et que la mer avait englouti, sans que nul s'en aperçût, il me semblait avoir vu le symbole de la fin réservée à notre amour sans espoir.

Auteur: Inoué Yasushi

Info: Le fusil de chasse

[ situation ] [ interpréter ]

 

Commentaires: 0

athée

La religion, ça veut dire qu'au-delà de la survie d'un organisme unique il y quelque chose qui "relie" des êtres ou des groupes d'êtres. (C'est la source étymologique du mot - religiare... bien que certains avancent que le terme impliquerait plutôt l'idée de "ce qui relie à Dieu et à lui seul" )
Restant sur cette idée première, la survie du groupe, ou solidarité, ou sagesse collective, ou consensus tribal... se cristallise sur base de bon sens et des constats évidents qui émergent de cette vie en commun. Constats qui sont ensuite formulés, écrits.
La métaphysique intervient dès qu'existe un corpus genre Torah, Bible ou Coran, soit disant d'origines divine - ce qui est paradoxalement vrai puisque Dieu, symbole des symboles, est à l'origine de tout.
Métaphysique, issue - et qui engendre - la manipulation des mots, accordant ainsi grand pouvoir aux théologiens et autres rhétoriciens à partir du moment où ils organisent croyances et sens des mots et du langage. En ce sens religion et politique présentent de fortes similitudes. Et puis, si on creuse la moindre, on voit bien que, linguistiquement, pour peu qu'on s'ouvre vers l'imaginaire et la poésie, tout est interconnecté, tout est dépendant de tout. Il y a un équilibre en mouvement. Une métamorphose incessante.
Ici on dirait bien que c'est dès lors Spinoza qui l'emporte. Lui qui fut excommunié par la synagogue pour cause de panthéisme.
Un peu comme si les tenants de la chose devenaient fous qu'on fasse démonstration de leur inutilité.
Pourquoi alors parler en ce cas d'athéisme juif ?
Les humains son incorrigibles
Au fait : c'est quoi la religion des fourmis ?

Auteur: Mg

Info: 3 juillet 2014

[ agnostique ] [ judaïsme ] [ question ] [ pouvoir sémantique ]

 
Mis dans la chaine

Commentaires: 0

sciences

Une ambiguïté rend cependant parfois difficile la compréhension des enjeux de la notion d'information. Le terme est en effet utilisé dans deux sens qui, tout en n'étant pas sans rapport, ne sont pas exactement les mêmes. Au sens strict de la théorie de l'information, l'information est une quantité, mesurée à l'aide d'une formule qui est sensiblement la même (mais avec une signe inversé) que celle proposée par le physicien autrichien Ludwig Boltzmann (1844-1906) à la fin du XIXè siècle pour mesurer l'entropie des gaz.
Mais parallèlement à ce sens strict, défini mathématiquement par une formule invariable à base de logarithmes, on utilise également ce terme "information" pour désigner un symbole numérique (0 ou 1) qui est codé de façon binaire.
L'informatique utilise cette notion principalement dans ce deuxième sens.

Auteur: Breton Philippe

Info: Une histoire de l'informatique, les origines de la notion d'information, p 47

[ computer ]

 

Commentaires: 0