Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Comment insérer une citation. PunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une rech... Lire la suite >>
Résultat(s): 6
Temps de recherche: 0.0532s

symbolisme

Interpréter ses images et ses messages dans les rêves comme s’il s’agissait d’une prescience relève soit du délire soit de l’hybris. L’analyse des rêves nous apporte une connaissance sur les rêves, non pas une connaissance sur la vie, le destin et la mort.

Auteur: Hillman James

Info: Dans "Anima et Animus", page 194

[ objet d'étude ] [ réduction ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

symbolisme

Comme dans le combat des deux dragons, la résolution de l’opposition passe par l’anéantissement de l’une des polarités et son retour invisible, surcompensé. Le boiteux danse, le manchot abandonne sa main de chair pour une inaltérable de lumière, le borgne devient capable de voir l’invisible.

Auteur: Béduneau Geneviève

Info: Précession des pôles et dominante mythique, Colloque de Berder, 2016

[ rupture de symétrie ] [ complémentarité ] [ handicap ] [ compensation ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

symbolisme

Ce symbole cosmogonique de l’"Œuf du Monde" n’est nullement spécial à l’Inde ; il se retrouve notamment dans le Mazdéisme, dans la tradition égyptienne (l’Œuf de Kneph), dans celle des Druides et dans celle des Orphiques. — La condition embryonnaire, qui correspond pour chaque être individuel à ce qu’est le Brahmânda dans l’ordre cosmique, est appelé en sanskrit pinda ; et l’analogie constitutive du "microcosme" et du "macrocosme" considérés sous cet aspect est exprimée par cette formule : Yathâ pinda tathâ Brahmânda, "tel l’embryon individuel, tel l’Œuf du Monde".

Auteur: Guénon René

Info: Dans "L'homme et son devenir selon le Védânta", page 143

[ hindouisme ] [ comparé ] [ signification ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

symbolisme

Narcisse et Dionysos sont assimilés de très près (si ce n’est identifiés) dans la mythologie orphique. Les Titans se saisissent de Zagreus-Dionysos, tandis qu’il contemple son image dans le miroir qu’ils lui ont donné. Une tradition ancienne (Plotine-Proclus) interprète la duplication par le miroir comme le commencement de l’auto-manifestation de Dieu dans la multitude des phénomènes du monde, processus qui trouve son symbole final dans la partition déchirante de Dieu par les Titans et sa renaissance grâce à Zeus. Le mythe exprimerait ainsi la réunification de ce qui a été séparé de Dieu et du monde, de l’homme et de la nature, l’identité de l’unité et de la pluralité. 

Auteur: Marcuse Herbert

Info: Dans "Eros et civilisation", trad. de l'anglais par Jean-Guy Nény et Boris Fraenkel, éditions de Minuit, Paris, 1963, page 148

[ comparée ] [ signification ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

symbolisme

Le jeu de l’oie, qui date du XVIe siècle (François de Médicis en avait envoyé un en cadeau à Philippe II d’Espagne) mais dont la forme en spirale et les différents éléments qui le composent – labyrinthe, puits, pont, prison, mort – rappellent le parcours initiatique, a plusieurs fois été comparé à l’image du samsara en Inde, roue de la naissance et de la mort, dont la victoire est l’extinction des réincarnations dans un cycle temporel. […]
Chaque partie, les règles sont les mêmes, mais n’augurent rien de notre résultat, puisque, en outre, nous ne jouons pas au jeu du Démiurge, mais contre celui-ci. Nous jouons pour sortir de son samsara pourri.

Auteur: Thiellement Pacôme

Info: Dans "Sycomore sickamour", pages 131-132

[ jeu de société ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

symbolisme

Comme nous l’avons déjà vu, selon la conception ancienne, la nature spirituelle de "l’eau" provient de l’incubation du chaos (Gen., I, 3). Une vue très semblable se trouve dans le Corpus Hermeticum (Livre III, I, b) : "Il y avait une obscurité sans limites dans l’abîme, et de l’eau sans forme, et un souffle subtil, intelligent (mouvait ? pénétrait ?) les choses dans le chaos." C’est avant tout à cette conception que correspondait le thème, présenté par le Nouveau Testament, du baptême par "l’esprit et l’eau", comme aussi le rite de la Benedictio Fontis célébré le Samedi saint. Mais l’idée de "l’eau" merveilleuse tire son origine première de la philosophie naturelle hellénistique influencée vraisemblablement par l’Egypte, et nullement de sources chrétiennes ou bibliques. Grâce à cette vertu mystique, elle vivifie et féconde, mais elle tue aussi. Et, en fait, elle se féconde et se tue elle-même. 

Auteur: Jung Carl Gustav

Info: Dans "Les racines de la conscience", trad. Yves Le Lay, éd. Buchet-Chastel, Paris, 1971, pages 162-163

[ aqua simplex ] [ alchimie ] [ historique ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson