Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 16
Temps de recherche: 0.0729s

néolibéralisme

Dans le pays que dirigeait dorénavant le gouvernement de Blair, le gouffre entre les riches et les pauvres n’avait jamais été aussi profond. Des infrastructures ferroviaires dans un état de délabrement irréversible. La crise de l’éducation. Du logement. De la santé. Des aides sociales. Les financements coupés. Jamais rétablis.
L’héritage de Thatcher : des bombes à retardement qui explosaient partout dans le pays.
Dix-sept ans de sous-financement délibéré par les conservateurs.
Cinq ans d’inertie du New Labour.
Une combinaison…

Auteur: Martyn Waites

Info: Né sous les coups

[ gauche-droite ] [ déséquilibre ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

rumination

Qu'ils aillent se faire foutre...
Eux et la musique déprimante ainsi que les jingles irritants de la radio, la pluie incessante et le vent tiède, les clébards qui aboient toute la nuit et chient toute la journée, les plats mal cuits et le thé tiède, les boutiques pleines d'objets dont tu ne veux pas à des conditions que tu ne peux pas te permettre, les maisons qui sont des prisons et les prisons qui sont des maisons, l'odeur de la peinture qui masque l'odeur de la peur, les trains qui n'arrivent jamais à l'heure dans des endroits qui se ressemblent tous, les bus que tu n'oses pas prendre et ta voiture qu'on abîme toujours, les déchets qui tournoient, poussés par le vent, dans les rues, les films dans le noir et les promenades dans le parc pour tripoter ou baiser, un doigt ou une queue, le goût de la bière qui émousse celui de la peur, la télévision et le gouvernement, Sue Lawley et Maggie Thatcher, les Argies et les Falklands, UDA et LUFC bombés sur les murs de ta mère, la swastika et la corde au-dessus de sa porte, la merde dans sa boîte aux lettres et la brique à travers sa fenêtre, les coups de téléphone anonymes et les coups de téléphone orduriers, la respiration haletante et la tonalité, les sarcasmes des enfants et les injures de leurs parents, les yeux plein de larmes qui ne brûlent pas à cause du froid mais à cause de la frustration, les mensonges qu'ils disent et la souffrance qu'ils apportent, la solitude et la laideur, la stupidité et la brutalité, l'indifférence perpétuelle et fondamentale de tout le monde, à toutes les minutes, à toutes les heures, tous les jours, tous les mois, toutes les années de toutes les vies.

Auteur: Peace David

Info: 1983

[ rancoeur ] [ pessimisme ] [ ennui ]

Commenter

Commentaires: 0

glissements

Tu connaissais les risques aussi bien que moi. Tu te rappelles ce qu'a écrit Virginia Woolf sur la nature humaine et la façon dont elle change ? C'est si lent qu'on ne s'aperçoit de rien ; tout paraît normal et un beau jour, paf ! On se réveille dans l'Allemagne d'Hitler, la Russie bolchevique, l'Angleterre de Thatcher ou en plein âge d'or, et les règles ne sont plus les mêmes.

Auteur: Moorcock Michael

Info: London Bone

[ historiques ] [ WW2 ] [ URSS ]

Commenter

Commentaires: 0

mondialisation

La néoliberalisation n'a pas été très efficace quand à revitaliser l'accumulation du capital mondial, dans certains cas elle a cependant très bien réussi à restaurer (comme en Russie et en Chine) la création d'une élite économique. J'en conclus que l'utopie théorique des arguments néolibéraux a principalement fonctionné comme système de justification quand à ce qu'il fallait faire pour atteindre cet objectif.

Auteur: Harvey David

Info: A Brief History of Neoliberalism

[ thatcherisme ] [ inégalités ] [ science économique ]

Commenter

Commentaires: 0

contrepouvoir

L'HÉGÉMONIE CULTURELLE SELON GRAMSCI
Constatant que les révolutions communistes promises par la théorie de Marx n’avaient pas eu lieu dans les sociétés industrielles de son époque, Gramsci formule une hypothèse. Si le pouvoir bourgeois tient, ce n’est pas uniquement par la main de fer par laquelle il tient le prolétariat, mais essentiellement grâce à son emprise sur les représentations culturelles de la masse des travailleurs. Cette hégémonie culturelle amenant même les dominés à adopter la vision du monde des dominants et à l’accepter comme "allant de soi".
Cette domination se constitue et se maintient à travers la diffusion de valeurs au sein de l'École, l'Église, les partis, les organisations de travailleurs, l'institution scientifique, universitaire, artistique, les moyens de communication de masse... Autant de foyers culturels propageant des représentations qui conquièrent peu à peu les esprits et permettent d’obtenir le consentement du plus grand nombre.
Pour renverser la vapeur, toute conquête du pouvoir doit d’abord passer par un long travail idéologique, une lente préparation du terrain au sein de la société civile. Il faut, peu à peu, subvertir les esprits, installer les valeurs que l’on défend dans le domaine public afin de s’assurer d’une hégémonie culturelle avant et dans le but de prendre le pouvoir.
Exemple récent, l’idéologie néolibérale qui s’est auto-instituée comme seul système d’organisation économique possible. Il est le fruit d’un long travail sous-terrain de conquête des esprits depuis les cercles de réflexion d’économistes américains et européens (think-tanks) des années 50 aux journalistes, hauts fonctionnaires, leaders d’opinion, lobbys et artistes qui imposent peu à peu ses principales idées dans la sphère culturelle : "La compétition généralisée est saine", "Le marché s’auto-régule", "Il faut limiter les dépenses publiques et baisser les impôts", "L’État est un mauvais gestionnaire", etc.) avant de connaître une traduction politique dans la prise de pouvoir par Ronald Reagan aux États-Unis, Margaret Thatcher en Angleterre jusqu’à Deng Xiaoping en Chine.
CONQUERIR LA SOCIETE CIVILE
Pour Gramsci, l'État ne se résume pas au seul gouvernement. Même si ces sphères se recoupent souvent, on peut distinguer deux lieux de son pouvoir :
— D’une part, la "société politique2 qui regroupe les institutions politiques, la police, l’armée et la justice. Elle est régie par la force.
— D’autre part la "société civile" qui regroupe des institutions culturelles (université, intellectuels, médias, artistes) et qui diffuse de manière ouverte ou masquée l'idéologie de l'État afin d'obtenir l'adhésion de la majorité de la population. Elle est régie par le consentement.
Si dans les régimes dictatoriaux, c’est surtout la société politique qui règne (par l’oppression), dans les sociétés occidentales démocratiques, c’est principalement la société civile qui organise la domination. C’est donc dans son cadre que le combat (culturel) doit être mené et non par une confrontation frontale avec la société politique.
Si l’on suit Gramsci, il faut d’abord distiller les idées progressistes, travailler aux marges et dans les interstices, réaliser un travail de "termite" pour ronger progressivement toutes les bases de la société capitaliste traditionnelle. L’objectif est celui de combattre les intellectuels de la classe dominante. Une tâche que Gramsci confiait aux intellectuels au sens large (ceux qui manipulent des idées), du moins ceux qui sont organiquement lié aux travailleurs. Il faut pour ce faire percer dans les médias de masse, envahir le langage courant, ou encore imposer ses thèmes et ses concepts dans le débat universitaire et public. À gauche, cela pourrait être d’une part de remettre en cause préceptes et mots du néolibéralisme pour les disqualifier et d’autre part d’imposer des thèmes et des termes comme "catastrophe écologique", "salaire maximum", "relocalisation", "gratuité", "coopérative", "paix économique", "services collectifs", "peuple", "écroissance", "précariat", "égalité réelle", "recherche du bien-être", etc.
À ce titre, si internet permet de nos jours une accélération de ce travail de sape et de diffusion de messages contraire à l’ordre du discours, la lutte contre l’hégémonie de la classe dominante doit aussi être menée en profondeur dans les réseaux sociaux humains. C’est notamment le rôle de l’éducation populaire.

Auteur: Berthier Aurélien

Info: 4 avril 2011, www.agirparlaculture.be

[ sociologie ]

Commenter

Commentaires: 0

trans-époques

Lewis Carroll est un des meilleurs photographes anglais de son époque, c'est également un brillant logicien et mathématicien, un homme vivant dans un petit monde protégé du réel, une enclave de culture, de mondanité et de névrose sexuelle dans lequel ses manies sonnent en définitive aussi rudement qu'une chanson des Sex Pistols à l'époque de Thatcher.

Auteur: Noirez Jérôme

Info: entretien avec le Cafard Cosmique

[ singularité ] [ émergence ] [ reflet ] [ littérature ] [ analogie ]

Commenter

Commentaires: 0

conservatisme

Ma politique est basée non pas sur des théories économiques mais sur des principes avec lesquels moi et des millions de semblables avons été élevés : un honnête jour de travail pour une honnête paye ; vivez selon vos moyens ; gardez un pécule pour les jours de pluie ; payez vos factures à l'heure ; soutenez la police.

Auteur: Thatcher Margaret

Info: Sept. 1981

[ politique ]

Commenter

Commentaires: 0

consumérisme

une vaste mise en application du libéralisme à la mode des années 80 de Thatcher et de Reagan, qui n'était rappelons-le qu'une méthode de boutiquiers qui met plus d'eau et d'air dans la glace en la vendant au volume pour faire plus de bénéfice. En gros : vendre au plus grand nombre une mauvaise soupe en se faisant le maximum d'argent, ce qui est devenu le modèle de référence de la production.

Auteur: Auxiètre Jean-Baptiste

Info:

[ profit ] [ efficacité ]

Commenter

Commentaires: 0

dernières paroles

La police ne me connait pas. Je n'ai jamais bu de ma vie. Je n'ai jamais même rêvé de drogue ou de femmes. Je ne suis jamais allé dans un café. J'ai juste bossé tous les jours ! Mais j'ai commis un crime horrible, je suis devenu indépendant à 40 ans et je me suis retrouvé endetté. Maintenant je suis un idiot de 61 ans qui doit payer. J'espère que mes petits enfants ne naitront pas ici, voyant qu'il n'y aura bientôt plus de Grèce. Parlons leurs au moins autrement, parce que les grecs vont être rayés de la carte. A moins bien sûr que n'arrive un politicien avec les couilles de Thatcher pour remettre le pays en marche.

Auteur: Alexandros

Info: 29 mai 2012. Conséquence des pressions financières sur la Grèce. Un homme anonyme

[ suicide ]

Commenter

Commentaires: 0

société

Hermsprong est une communauté réellement organique, avait-elle déclaré d'une voix très calme et très retenue. Ici chacun a une place et une fonction. Ici, personne n'est assez pauvre pour ne pas être volé, personne n'est assez insignifiant pour ne pas être insulté, personne n'est assez inoffensif pour ne pas être haï. C'est la toute dernière extrémité du thatchérisme. A Hermsprong, on n'a pas besoin d'un Etat-providence: les gens s'occupent déjà les uns des autres.

Auteur: Hill Reginald

Info: Dur, dur d'être privé

[ équilibre ] [ triade ]

Commenter

Commentaires: 0