Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 8
Temps de recherche: 0.025s

titre possible pour ce logiciel

Citations avec valeur ajoutée, sous forme de tags "hypertextes" qui tentent de soutenir et aussi d'"ouvrir" la définition de l'extrait proprement donné.

Auteur: Mg

Info: 21 fév. 2013

Commenter

Commentaires: 0

Europe

Ici en Russie nous vivons comme dans la préhistoire : Nous extrayons des choses de la terre et les échangeons contre des produits finis.

Auteur: Lebedew Alexandre

Info:

[ commerce ] [ valeur ajoutée ]

Commenter

Commentaires: 0

valeur ajoutée

A mesure que l'industrie progresse, la production indirecte se substitue à la production directe. On ne produit plus pour consommer les fruits de son industrie, on produit pour les échanger.

Auteur: Molinari Gustave de

Info: Questions économiques à l'ordre du jour, 1906

[ tva ]

Commenter

Commentaires: 0

artificiel

Les outils n'existent que pour une seule raison: forcer l'univers à prendre des formes contre nature. Ils traitent la nature en ennemie, ils sont par définition une rébellion contre l'état des choses

Auteur: Watts Peter

Info: Au-delà du gouffre, Ambassadeur

[ valeur ajoutée ] [ instruments ]

Commenter

Commentaires: 0

commerce

Les nutritionnistes ne s'arrêtent pas là, car ils ne peuvent pas : ils doivent inventer des complications, pour justifier l'existence de leur profession. Ces nouveaux nutritionnistes ont un problème commercial majeur avec les preuves. Il n'y a rien de très professionnel ou de breveté dans "Mangez vos légumes verts", alors ils ont dû pousser les choses plus loin. Mais malheureusement pour eux, les interventions techniques, déroutantes, trop compliquées et bricolées qu'ils préconisent - enzymes, baies exotiques - ne sont bien souvent pas étayées par des preuves convaincantes.

Auteur: Goldacre Ben

Info: Bad Science

[ valeur ajoutée ] [ marge bénéficiaire ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

prostitution

< Matty > Hmm
< Matty > J'm'emmerdais un peu c't'aprem
< Matty > Je me suis mis à faire un exercice comparatif entre achat-location (leasing) et location (renting)
< ug > Ah bon
< Matty > En étudiant le cas de Paul McCartney
< Matty > selon les médias il a du payer 49 millions de dollars à Heather Mills après 5 ans de marriage ?
< Matty > supposons qu'il l'ait baisée chaque nuit pendant ces 5 ans (ce qui, soyons honnêtes, ne s'est probablement pas produit) cela nous donne un cout de $26.849 par rapport.
< Matty > Heather n'est donc pas vraiment la meilleure des affaire
< ug > donc il est plutôt très con :)
< Matty > maintenant notons que la call girl Kristen - qui a eu cette histoire avec le procureur de New-York Elliot Spitzer - est elle un super canon... avec un corps incroyable... cette gonzesse demande 4000 dollars de l'heure. Pour n'importe quelle demande.
< Matty > Si Paul McCartney avait employé Kristen pendant 5 ans, il aurait payé un total de $7.3 millions de dollars pour une heure de sexe chaque nuit durant ces 5 années (donc une économie de $41.7 millions).
< Matty > Avantages et valeur ajoutée sont donc : une poupée super chaude âgée de 22 ans, sans aucun caprice, sans flatteries déplacées, jamais un mal de tête, répondant à toutes les requêtes, avec la capacité de mettre SES DEUX jambes autour de toi (!!!), tout ceci sans aucune plainte et sans jamais râler. Et le meilleur c'est que cette nana dégage quand tu as fini et reviens quand tu lui demandes. Tout ça pour un septième du coût de l'autre conne, sans parler des honoraires légaux et autres taxes.
< Matty > Parfois la location s'avère bien supérieure.

Auteur: Internet

Info:

[ commerce ] [ mariage ] [ divorce ] [ dialogue-web ]

Commenter

Commentaires: 0

transhumanisme

Les robots "surhumains" seront en mesure de dépasser les capacités de l'humanité d'ici un demi-siècle, avertit un expert en intelligence artificielle, soulignant qu'il est vital d'introduire des garanties afin d'éviter que l'humanité soit "remplacée".

Luca De Ambroggi, responsable de la recherche et de l'analyse des solutions d'IA au sein de l'équipe Transformative Technology d'IHS Markit, fournisseur mondial d'informations basé à Londres, a déclaré à Express.co.uk : "Dans 50 ans, il est raisonnable de penser que les robots seront capables de "soutenir" et de remplacer l'être humain dans plusieurs activités. Déjà, les appareils électromécaniques surpassent les humains en sensibilité et en temps de réaction." Compte tenu des progrès technologiques considérables réalisés au cours de la dernière décennie, M. Ambroggi a déclaré que 50 ans étaient "suffisants" pour combler plusieurs fossés avec l'être humain.

Et d'ajouter : – Même si notre cerveau aura encore des avantages et que les êtres humains resteront plus dynamiques et polyvalents, l'électronique pourra surpasser les humains dans plusieurs fonctions spécifiques. Comme elle le fait déjà aujourd'hui, de la vision industrielle, à la reconnaissance audio et vocale.

- La question à long terme est de savoir si les "personnes remplacées" pourront être requalifiées et continuer à apporter de la valeur ajoutée dans notre société. Il continue : "L'intelligence artificielle est là, et elle est là pour le long terme.

- Nous sommes dans l'ère dite étroite ou faible, de l'IA. Elle est "plus faible" que l'humain ou égale ou supérieure pour quelques tâches et sens limités. Quelle que soit la façon dont elle perturbe la société et son évolution, cela aura des répercussions majeures sur la sécurité des données, le travail et l'éthique.

- Cette ère est celle de l'IA multimodale générique, comparable à une intelligence humaine appliquée dans tous les sens et travaillant puissamment en parallèle. Par exemple, pour ce qui est de l'électronique de détection et du support des semi-conducteurs, pour les capacités de vision, d'écoute, de toucher, ainsi que d'odorat et de goût avec les dernières technologies MEMS.

- Nous devons revenir à l'éthique. Il est communément admis que l'intelligence artificielle et ses dispositifs/robots vont accroître le business et la richesse dans le monde entier. C'est encore une fois aux régulateurs et aux administrateurs de s'assurer que tous les humains en bénéficieront et pas quelques sociétés seulement.

Regardant plus loin, M. Ambroggi considère l'idée que les robots seront un jour considérés comme ayant une conscience, et donc comme des formes de vie indépendantes. Il explique : "Il est tout à fait possible que ce soit aussi une réalité, peut-être pas dans les 50 prochaines années, mais la technologie évolue si rapidement que je peux difficilement en douter."

"Lorsque nous étudions la biologie, un 'être vivant' doit avoir au moins une unité 'cellulaire' vivante. Jusqu'à présent, ce n'est pas le cas, mais il est clair que cela pourra l'être à l'avenir. L'intelligence humaine peut être améliorée avec un implant à puce IA, mais alors nous entrons dans de nouveaux domaines et devrons définir ce qui est et ce qui n'est pas un humanoïde hybride ?"

"Nous devrions aussi mentionner la conscience. Nous pouvons affirmer que la conscience même vient de l'expérience, comme on le voit dans le comportement humain qui est extrêmement différencié suivant les différentes parties du monde. Si c'est le cas, l'IA peut le faire et le fera, car l'expérience est reproductible."

- Le surhomme est la dernière étape, et j'ai peur d'utiliser ce mot "dernier". Mais c'est ce qui conduit la recherche pour l'avenir.

"Peu importe qui ou quoi sera au-dessus des capacités humaines. Avant cela, nous ferions mieux de nous assurer d'avoir en place de bonnes réglementations, méthodologies et processus éthiques afin de nous assurer de tirer profit du côté positif de la technologie."

Auteur: McGrath Ciaran

Info: Sun, 3 février 2019

[ prospective ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

citation s'appliquant à ce logiciel

S'associant avec des termes qui ne sont pas dans les citations/extraits, les tags de ce logiciel en sont la valeur ajoutée la plus évidente.
Maintenant, pour comprendre au moins mal la structuration de ce logiciel, il faut savoir que nous sommes partis de ce que nous voulons appeler notre miroir chair-esprit, tel qu'exprimé par un des titres du logiciel : "Tentative d'une inversion de la sphère physique de notre jeunesse en une sphère écrite de notre âge mûr." C'est à dire que chacun des extraits a résonné à un moment ou à un autre d'une certaine manière avec notre expérience. Egomorphisme... autisme ? A voir. Une belle et robuste subjectivité en tous les cas.
Nous nous sommes donc appuyé sur la structure commune au plus grand nombre, les mots, issus de notre réel et de son évolution. Un vocabulaire séquencé à partir des termes les plus simples et concrets de l'enfance : manger-boire, papa-maman, souffrir-jouir, prendre-donner... avec déjà beaucoup de bipolarité. Pour aller ensuite vers des appellations plus génériques et conceptuelles : vie-mort, bonheur-malheur, théorie-pratique... Nous trouvant ainsi un peu plus engagé dans l'interprétation et le subjectif, avec déjà des possibilités quasi infinies de combinaisons. Ces mots et leurs combinaisons suffiraient aisément pour cette classification mais les hommes ne sont pas si simples, ils associent. Pour qui voudra approfondir les notions d'"association induite" ou d'"association libre" il suffira de consulter certaines typologies, comme celles tentées par Jung il y a déjà plus d'un siècle. Typologies par ailleurs soumises et subordonnées aux idiomes. Il y a là, par parenthèse, un champ d'exploration qui semble fort peu défloré et qui pourrait, qui sait !, déboucher sur l'émergence d'archétypes et autres concepts terminologiques nouveaux qui accompagneront les prometteurs champs de la science que sont la biophysique ou l'informatique.
Mais revenons sur terre. Le classement de ce logiciel, de par son étiquetage humain, ouvre et optimise les associations puisque les corrélats, qui ne font pas partie du texte de la citation, sont pris en compte dans une recherche. "Tags/Corrélats" supposé préciser ou éclairer le ou les sens d'un extrait. L'unique hiérarchie de ces tags étant que le premier (le plus significatif, le plus pertinent ?...) s'appelle CATEGORIE. Mais nous en avons déjà parlé.
Donc pas question ici de trop hiérarchiser les tags-corrélats qui sont venus à l'esprit du tagueur "sans trop réfléchir", instinctivement. Nous pensons qu'un classement plus précis, plus réfléchi, serait déjà une limitation... la mise en place d'une mécanique figée.
Il y a donc la possibilité d'associer - et de rechercher - des corrélations à deux termes comme : agonie - mort, souffrance - apprentissage, admiration - enthousiasme, etc... Termes associés qui forment l'embryon d'une table des matières à venir, appelée à constituer petit à petit une sorte de dictionnaire "plus précis", mais aussi plus ouvert pour la classification, la recherche et donc la réflexion à partir d'une pensée. Couples de termes qui vont évidemment de deux quasi synonymes, (ce qui en général centrera la recherche) jusqu'aux termes complètement antagonistes, dont les interactions ne seront pas moins intéressantes. Avec l'espoir de pouvoir implémenter un jour des recherches plus complexes.
Comme déjà écrit ici, s'affine aussi avec le temps l'organisation du classement via des tags-corrélats plus précis comme "hommes-par-femmes", "femmes-par-hommes", "fond-forme"... (pour plus de détail aller voir le mode d'emploi du soft ... ou lire le texte explicatif qui commence par : A l'origine il y a cet atavisme...)
Tout ceci partant évidemment du point de vue que les sensations du tagueur correspondent pour bonne partie à celles de ses collègues humains.
Avec cet agacement central, peut-être une de nos limitations les plus importante, frustrante : l'homme ne parle ici qu'à lui-même.
Mais qu'importe. Si l'auteur de ces lignes n'est qu'une pauvre illusion. Vous en êtes une autre.

Auteur: Mg

Info: 17 juillet 2013

[ indexation ] [ écriture ] [ témoignage ]

Commenter

Commentaires: 0