Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 59
Temps de recherche: 0.0552s

shiisme-sunnisme

Le ta’wîl, l’herméneutique shî’ite, ne nie pas que la Révélation prophétique soit close avec le prophète Mohammad, le "Sceau de la prophétie". En revanche, il postule que l’herméneutique prophétique n’est pas close, et qu’elle ne cesse de promouvoir l’éclosion des significations secrètes, jusqu’au "retour", la parousie de l’Imâm attendu, celui qui sera le "Sceau de l’Imâmat" et le signal de la Résurrection des Résurrections. Que tout cela ait jeté l’alarme dans l’Islam officiel sunnite, qu’il ait réagi dans la mesure où il sentait la Loi chanceler sur ses bases, l’histoire dramatique du shî’isme l’atteste en effet.

Auteur: Corbin Henry

Info: Dans "L'imagination créatrice dans le soufisme d'Ibn'Arabî" page 49

[ divergences ] [ chiisme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

atavofigure

[…] l’archétype psychique représente la possibilité de donner forme à ce qui n’en a pas et de le rendre saisissable. Mais le pouvoir moteur nécessaire et extrêmement puissant qui met en mouvement les possibilités archétypiques à un moment donné de l’histoire ne peut être expliqué à partir de l’archétype lui-même.

Auteur: Jung Carl Gustav

Info: Dans "Mysterium conjunctionis", tome 2, page 115

[ activation ] [ convergence ] [ défini ] [ idée platonicienne ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

philosophies indiennes

Le Yoga classique commence là où finit le Sâmkhya. Patanjali s’approprie presque entièrement la philosophie Sâmkhya, mais il ne croit pas que la connaissance métaphysique puisse, à elle seule, conduire l’homme à la libération suprême. La gnose ne fait en effet que préparer le terrain en vue de l’acquisition de la liberté (mukti). L’affranchissement doit être, pour ainsi dire, conquis de haute lutte, moyennant notamment une technique ascétique et une méthode de contemplation, qui ne sont autres que le Yogadarçana. Le but du Yoga, de même que celui du Sâmkhya, est de supprimer la conscience normale au profit d’une conscience qualitativement autre, qui puisse comprendre exhaustivement la vérité métaphysique. Or, la suppression de la conscience normale n’est pas, pour le Yoga, si facile à obtenir. Outre la gnose, le darçana, elle implique encore une "pratique" (abhyâsa), une ascèse (tapas), bref : une technique physiologique, par rapport à laquelle la technique strictement psychologique est subsidiaire.

Auteur: Eliade Mircea

Info: Dans "Techniques du yoga" pages 65-66

[ caractéristiques ] [ divergences ] [ originalité ] [ spiritualités hindoues ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

philosophies indiennes

[…] afin d’éviter le paradoxe [présent dans la doctrine du Sâmkhya] de ce Soi absolument privé de contact avec la Nature et cependant auteur, malgré lui, du drame humain, le bouddhisme a […] supprimé entièrement l’ "âme-esprit", entendue comme unité spirituelle irréductible, et l’a remplacée par les "états de conscience". Le Vedânta, au contraire, afin d’éviter la difficulté concernant les relations entre l’âme et l’univers, nie la réalité de l’univers en le considérant comme mâyâ, illusion. Sâmkhya et Yoga n’ont voulu nier la réalité ontologique ni de l’Esprit ni de la Substance. Aussi, le Sâmkhya a-t-il été attaqué, surtout à cause de cette doctrine, tant par le Vedânta que par le bouddhisme.
Le Vedânta critique également la conception de la pluralité des Soi (purushas), telle que l’ont formulée le Sâmkhya et le Yoga. Il existe, en effet, affirment ces deux dernières darçanas, autant de purushas qu’il y a d’hommes. Et chaque purusha est une monade, il est complètement isolé ; car le Soi ne peut avoir aucun contact ni avec le monde environnant (dérivé de la prakrti) ni avec les autres esprits. Le cosmos est peuplé de ces purushas éternels, libres, immobiles ; monades entre lesquelles aucune communication n’est possible. Selon le Vedânta, cette conception n’est pas fondée et la pluralité des Soi est une illusion. […] néanmoins, le Sâmkhya et le Yoga étaient obligés de postuler la multiplicité des purushas ; car s’il n’y avait eu qu’un seul Esprit, le salut eût été un problème infiniment plus simple, le premier homme délivré aurait entraîné la délivrance de tout le genre humain.

Auteur: Eliade Mircea

Info: Dans "Techniques du yoga" pages 59-60

[ divergences ] [ spiritualités hindoues ] [ mythologie ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

pénis

Que l’on me nomme priape ou godemichet, on m’adore avec les yeux, avec les mains, avec le cul. Je suis le dieu ithyphallique du pourtour de la Méditerranée, je suis le lingam indien, on m’exalte dans Brantôme ou on me vomit dans le Livre d’Ezéchiel, mais partout, on me met, on m’enfile, on me tache, on m’empaffe, on m’inonde, je suis le priape en marbre de Carrare et la bouteille de Coca-Cola, je suis le Phallos de Lawrence et la banale queue de poêle, je suis la Tringle, je suis la Trique, je suis la divine Pine, je suis l’objet des cultes à Saint-Foutin dans les églises du Moyen Age, je suis la queue en bois recouvert de peau sur laquelle s’asseyaient les bigotes de Saint-Eutrope à Orange, je suis la bite sculptée du ghotul des Muria, je suis de Delphes comme de Kajurao, de Pompéi comme de Lhassa, je suis d’ici et de maintenant, je suis, en cette minute même, celui qui explose dans les dix millions de têtes et de cras de dix millions de femmes tout autour de la Boule, je suis celui qui vit au centre de ton chétif corps de grenouille, petit homme. Je suis Dieu. Je suis Zob.

Auteur: Zufferey Jean-Gabriel

Info: Dans "Le livre de Zob" pages 109-110

[ synonymes ] [ symbole ] [ verge personnalisée ]

Commenter

Ajouté à la BD par Coli Masson

paroles-de-bite

Vingt ans de silence vingt ans sans dire la pauvre pomme comprend rien à rien elle me sert elle m’use pige que pouic m’enfile sans comprendre que l’homme et la femme c’est la guerre la guerre oui pauvre pomme rampant se traînant de bonne femme en bonne femme sans rien comprendre à son corps à ce qui faut à ce qui doit que les corps les corps les corps corpent bien quittant pauvre pomme quittant des merveilles pour des femelles qui ne sont pas des corps seulement un peu de viande froide sans âme qui cachent tout ça dans des nuages de brouillards de mots qui mystifient cet âne oui des mal culées qui pensent plus haut que leur tête et baisent plus bas que leur cul quitter Lola pour cette Vera pauvre pomme à côté de sa vie à côté de ses pompes à côté de tout de la vie de l’homme de la femme car l’homme la femme c’est la guerre oui elle veut le tuer me couper depuis le début regarder voir crève les yeux les souvenirs de leur duo les premiers mois quand elle voulait bien quand elle ne lui châtrait pas sa folie quand il s’extasiait sur elle qui regardait cool cool dans l’œil son extase mais laissait faire faisait la galipette partout dans les parkings dans les toilettes des restaurants des trains au cinéma comme ce deutsche film au dernier rang contre le mur sa jupe bouffante sa culotte arrachée le bruit de zip dans l’enfer des deutsche mitrailleuses le vava le vavient Zob inondé inondé et après la mairie la mariée la marade triste triste triste pauvre pomme la peur de son corps elle reprise par la peur l’enfance zwingli eau de javel l’a reprise à la gorge plus jamais son cul plus la prendre par-derrière oh que ça fait mal la colonne là oui là mal au dos fragile puis pas permis verboten forbidden lécher chatte la belle juteuse poilue chatte pas bon goût pas propre pas giénique dégueu non pas ça pas ça pas ça puis plus titiller le cli pas énerver oh énerver le bonbon nerfs à vif nerfs en pelote puis plus caresses plus gouzigouzi du tout du tout oui fini interdit ça chatouille touille touille beaucoup trop alors vieux couple pas copule non couple ménage amour calme calme chiant bientôt visiter son cra seulement quand elle n’aura pas la barre là la tête qui fume là oh là là là migraine bientôt presque plus dans sa touffe sèche qui corche qui trompe personne oui lui mais pas moi quand elle vibre comme un transformateur quand elle brr quand elle brr quand elle joue au parkinson pour faire semblant d’avoir des orgasmes faire comme si ooorgaasme manman monman pour que Zob frétille plus tôt pour que Zob crache plus tôt encore plus tôt sa purée yerk qu’elle puisse s’arrêter de remuer sa croupe son cul son cra c’était bien monchéri ouiii et moi hypragénial mais maintenant fatiguée oh que fatiguée si tant morte morte morte rrron qu’il perde encore plus de terrain pauvre pomme que dans six mois que dans un an dans cinq ans qu’il reste avec cette entrecôté devra s’aplatir paillasson prier supplier à genoux pour qu’elle le laisser adorer le diamant qu’elle a entre les jambes elle sera la forte lui le faible et Zob le mort mort comme un fruit mort sec sec sec tombera boum de son entrejambe elle fera de lui ce qu’elle voudra il ne sera plus un homme plus un homme plus un homme n’ira pas bien pauvre pomme et Zob sera mal c’est tout il sera tellement malheureux, triste triste triste qu’il attrapera le cancer qu’il mourira mort tout mort qu’il aura l’air malin dans son trou au fond de son trou là en bas malin oui basta. JETTE-LA !!!

Auteur: Zufferey Jean-Gabriel

Info: Dans "Le livre de Zob" pages 24-26

[ castration ] [ éloignement sexuel ] [ verge ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

cohérence

Le Tiers Livre est peut-être encore plus empreint de stoïcisme chrétien que de cynisme chrétien, bien que ces deux philosophies aient leur place dans cet ouvrage éclectique. Diogène n’est pas déplacé dans un tel livre : depuis longtemps, il était considéré un héros par les stoïciens presque autant que par les cyniques ; il est tout désigné pour figurer en tête d’un livre dont le héros associe la philosophie du Christ à une sagesse fortement inspirée de l’Antiquité. Un respect éclectique pour les Anciens conduisait Érasme à voir en Socrate, Diogène et Épictète non pas les maîtres d’écoles philosophiques rivales mais un groupe de "silènes" qui, d’une certaine manière, préfiguraient le Christ, en qui "il n’y a ne façon ne beauté" (Isaïe, LIII,2), mais dont l’humanité, pendant sa vie terrestre, cachait la sagesse divine, qui fut révélée en sa résurrection.

Auteur: Screech Michael Andrew

Info: Dans "Rabelais", page 285

[ inspiration philosophique ] [ convergence ] [ historique ] [ littérature ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

unicité

On a d’abord halluciné l’Un dans l’être, avec les mathématiques (le zéro n’existait pas pour un Grec ; l’Un était le régime d’intellection le plus simple de ce qui était), dans la philosophie avec Parménide (l’Un comme "boule compacte" ou "rondeur parfaite", selon la traduction). Ce qui implique qu’un ancien ne pouvait pas entendre le non-être, le néant, de la même façon que l’entend un moderne (disons : un post-luthérien, et tout spécialement un post-kantien). En quoi Héraclite, soit dit en passant, en parlant de "l’Un discordant’ en lui-même", est sans doute bien plus vrai et lucide que le platonisme, qui lancera la promotion métaphysique occidentale de l’Un jusqu’à Plotin, Paul et Augustin au moins, avec la fortune qu’on sait.

Auteur: Belhaj Kacem Mehdi

Info: Dans "Après Badiou", page 246

[ divergence ] [ philosophie ] [ historique ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

contre-râteau

Loar: Hey mec ! Tu sais comment je fais pour avoir un sexe de 25 cm ?
Aykio: non
Loar: Je la plie en deux ;)
Aykio: De quoi, La règle ?
Loar: ...

Auteur: Internet

Info:

[ humour ] [ verge ] [ dialogue-web ]

Commenter

Commentaires: 0

foi

Jamais une seule croyance n’a pu faire l’unanimité parmi nous.

Auteur: Carrière Jean-Claude

Info: Croyance

[ communauté ] [ appréhension ] [ divergences ] [ débats ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Eric