Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 133
Temps de recherche: 0.1352s

image-son

J'exclus délibérément du cinéma futur le film dialogué, mais j'appelle passionnément la grande symphonie visuelle et sonore qui, grâce au synchronisme, aura capté le mouvement et le bruit universel, pour les offrir à nos oreilles et à nos yeux émerveillés comme un don magnifique et divin.

Auteur: Gance Abel

Info:

[ avenir ] [ unicité ] [ beaux-arts ] [ espérance ]

 

Commentaires: 0

cinéma

L'erreur des cinéastes de 1930 fut de croire que seul était important le problème du traitement cinématographique du son, et que la solution du problème de la parole, qui se posa en second lieu - introduire à l'intérieur d'un art d'expression visuelle ce mode autonome de signifier qu'est le langage - pouvait être obtenue à titre de simple corollaire à la solution donnée au premier. Tous les efforts, par la suite, allèrent dans les sens d'un affaiblissement de la puissance propre du mot. (...) Ce n'est pas parce qu'un personnage prononce une maxime de La Rochefoucault en réparant son poste de T.S.F. ou en conduisant une voiture dans une rue encombrée, et prend soin de couper son texte d'interjections et de bégaiements, qu'il parlera un vrai langage de cinéma. (...)

Auteur: Rohmer Eric

Info:

[ image-son ]

 

Commentaires: 0

écriture

Nous vivons dans un monde régulé par des fictions de toutes sorte - ventes de masse, publicité, politique conduite comme branche de la pub, traduction instantanée de la science et des technologie dans le langage figuré populaire, flou croissant et mélange des identités dans le royaume des biens de consommation, acquisition de n'importe quelle réponse imaginative libre ou originale via l'expérience télévisuelle. Nous vivons à l'intérieur d'un énorme roman. Pour l'écrivain en particulier il est de moins en moins nécessaire d'inventer la partie fictive de son roman. La fiction est déjà là. La tâche de l'écrivain est d'inventer la réalité.

Auteur: Ballard James Graham

Info:

[ littérature ] [ médias ]

 

Commentaires: 0

inconscience

Les scientifiques de l'AEC étaient si étroitement concentrés à armer les États-Unis pour la guerre nucléaire qu'ils furent incapables de percevoir des faits - même largement connus - qui étaient à l'extérieur de leur champ visuel limité.

Auteur: Commoner Barry

Info:

[ atomique ]

 

Commentaires: 0

média

Je n'ai pas de poste de télévision. La voix polyphonique de la radio, provenant de tous les horizons, de tous les milieux, me suffit. Elle tisse sur divers tons la rumeur mouvante du temps qui passe. ( .... )
Ceux qui sont quotidiennement gavés d'images télévisuelles en savent-ils plus, en apprennent et comprennent-ils plus que moi ? J'en doute. Ils les regardent sans les voir, les voient sans les regarder, ces images des guerres, des tragédies, des désastres. Elles se mêlent à celles de films de crimes et de catastrophes, à celles des publicités, elles s'y confondent, s'y diluent. Et quand elles sont trop violentes, effroyables, elles plongent leurs spectateurs dans un état de fascination. Une fascination morbide au sortir de laquelle ils émergent mi-hébétés, mi-incrédules. El la grande foire sanglante continue, le mal se rit de son public, il renouvelle ses coups d'esbroufe en surenchérissant dans l'outrance, le mauvais goût.

Auteur: Germain Sylvie

Info: Chanson des mal-aimants, Gallimard 2002, p. 238 et suivantes

[ vingtième siècle ] [ abrutissement ]

 

Commentaires: 0

non-voyants

Dans l'histoire nous nous souvenons d'aveugles comme Diodote le stoïcien, et cet Aufidius dont parle Cicéron dans ses Tusculanes. Didyme d'Alexandrie, qui vivait au iv e siècle de notre ère, est un peu mieux connu. Vers la fin du Moyen Age, on cite encore quelques savants d'une mémoire remarquable : Nicaise, de Malines ou de Verdun ; Fernand, de Bruges; Pierre Dupont, de Paris. Sur Ulrich Schomberg (1601-1648), nous avons un témoignage de Leibniz. "Il a enseigné à Koenigsberg, dit Leibniz, la philosophie et les mathématiques à l'admiration de tout le monde." Bien qu'il n'eût perdu la vue qu'à l'âge de deux ans et demi, il n'avait conservé aucun souvenir de la lumière ni des couleurs, si bien que les impressions visuelles ne furent pour rien dans sa formation intellectuelle. Au XVIIIe siècle, le Suisse Huber dut quelque réputation à Voltaire, et, grâce à Diderot, on a connu chez nous l'Anglais Saunderson. Le premier étudia les moeurs de la ruche ; mais il convient de remarquer qu'il avait commencé ses travaux comme clairvoyant et qu'il put s'aider sans cesse de l'imagination visuelle. Saunderson, au contraire, devint aveugle dès sa première enfance, et il semble bien néanmoins qu'il poussa fort loin ses études mathématiques. Comme Saunderson, qui professa à l'Université d'Oxford, comme l'Ecossais Moyses qui, à la fin du xv e siècle, fut professeur de physique et de chimie, beaucoup des aveugles que je viens de nommer ont enseignée, des clairvoyants. Il en est de même de Penjon qui, au début du xix e siècle, fut professeur de mathématiques au lycée d'Angers. Comme on le voit, les mathématiques et la philosophie prédominent. Comme poètes, si nous laissons de côté les Grecs de l'époque légendaire, les Homère et le? Tirésias, et quelques Arabes dont nous ne connaissons que les noms, on ne peut guère citer que Malaval en France et Blacklock en Angleterre qui soient parvenus à une certaine notoriété. Nous ne pouvons pas, en effet, nommer le grand Milton qui n'a perdu la vue qu'à la quarantaine. Je ne parle pas d'Augustin Thierry, de William Prescot l'historien américain, de Ms c de Ségur, de Victor Brochard, professeur à la Sorbonne, de Henry Fawcet, ministre des postes en Angleterre, de Georges V, roi de Hanovre, et tant d'autres qui, frappés de cécité, continuèrent dans des voies très diverses à étonner leurs contemporains par leur activité.

Auteur: Villey Pierre

Info: Le monde des aveugles: essai de psychologie

[ historique ]

 

Commentaires: 0

abrutissement

Il ne me restait plus qu'à attendre l'indigestion télévisuelle (...), je ne fus pas déçu. La bêtise s'étalait, paradait - plastronnait. On dirait que plus les gens sont bêtes, d'une bêtise telle que même le plus abruti des téléspectateurs peut se moquer d'eux, plus ils ont de chance d'être choisis.

Auteur: Aderhold Carl

Info: Mort aux cons

[ TV ]

 

Commentaires: 0

citation s'appliquant à ce logiciel

Notre société est profondément anti-intellectuelle, mais ce n'est pas irréversible. En fait, nous ne sommes pratiquement liés à rien. Il se pourrait bien que nous soyons la culture la plus labile de toute l'histoire, au sein de laquelle peuvent se produire des changements rapides et massifs d'opinions, imposés par des mouvements concertés des médias. La passivité et l'absence d'esprit critique sont les facteurs primordiaux qui autorisent une telle labilité. Tout nous est fourni sous la forme de séquences sonores et visuelles ne durant pas plus de quinze secondes. Tout signe d'ambivalence y est gommé - or l'ambivalence n'est-elle pas ce qu'une analyse critique peut découvrir de plus précieux ?...

Auteur: Gould Stephen Jay

Info: Foire aux dinosaures, réflexions sur l'histoire naturelle

[ instabilité ] [ zapping ] [ discontinuité ]

 

Commentaires: 0

lecture

D'aucuns s'insurgeront. Point n'était besoin de faire des poèmes visuels puisque, quel qu'il soit, un texte est déjà une image. C'est vrai, il en est même une deux fois: une première, typographiquement parlant, et une seconde par l'entremise de l'image mentale qu'il suscite. Mieux : on peut très logiquement soutenir que l'image du poème visuel, dans la mesure où elle limite celle que le texte suggère, le trahit.

Auteur: Peignot Jérôme

Info: Typoésie

[ alphabet ] [ typo ] [ texte ] [ graphisme ] [ mise en page ] [ idéogramme ]

 

Commentaires: 0

onirisme

Promenade dans les bois. Chemin dégagé et rocailleux dans la forêt.
Bon, me voilà en face d'un truc insolite.
Ce n'est pas apparent.
Mais je le sais.
Certes, si elle était vraiment inconnue, je ne pourrai la voir, cette chose... La distinguer. Puisqu'elle ne ferait pas partie des objets déjà intégrés dans une case pré établie...
Néanmoins JE LE SAIS.
Elle est devant mes yeux.
Comment la décrire ? Comment créer une nouvelle case ?
Une pierre, grossier parallélépipède grisâtre d'environ 15 centimètres sur le petit côté...
Avec des bords trop bien définis, telles les bordures d'un dessin de Hergé.
Et maintenant voilà que ce machin est autre, mais sans que j'aie pu m'apercevoir du changement. Effet d'une transmutation visuelle magique, fondu enchaîné parfait dans sa lenteur, mais produit instantanément ?
La chose bouge un peu. Elle a modifié sa couleur, du gris incertain nous sommes passé à ce que j'appellerai : bleu terne.
Un bleu épas qui semble scintiller de l'intérieur.
Je suis à genoux devant elle.
L'objet s'est élargi, de telle sorte qu'il fait maintenant penser à une demi-étoile de mer, mais avec des contours imprécis, vaporeux...
Et. Et...
Et le voilà redevenu caillou. Pardonnez les pauvres analogies utilisées pour tenter de définir ce phénomène mais je n'en puis trouver de meilleures.
Maintenant je me transforme. Comme si la pierre restait parfaite, immobilisée dans un espace figé de manière absolue.
... Et mézigue, l'observateur, votre serviteur envoyé spécial... qui rapetisse...
Ma vision passe désormais par les oreilles.
Etrange.
Je suis au pied d'une falaise bleue. D'immenses nuages tanguent, volutes vertes au-dela de l'horizon qui me surplombe.
Les feuillus qui bordent le chemin ?
Je peux bouger.
Mais la falaise reste intangible. Comme si je passais "aussi" au travers.
Comme si mes sens tactiles étaient floutés par on ne sait quel procédé.
...
Tout ceci n'est en rien exotique.
De paradoxe ici... Aucun.
Tout est simple évidence.
Le bizarre est derrière.
Combien curieuses les sensations de ma vie ? Insolites... Singulières. Surprenantes. Anormales même...
J'ai quitté notre monde ésotérique, inexplicable... incompréhensible.
Pour entrer dans le réel.

Auteur: Mg

Info: 5 fév. 2013

[ dernières paroles ] [ poésie ]

 

Commentaires: 0